Fermer
Besoin de plus de critères ? Parcourez les offres par Entreprise, Date, Titre de poste, et plus de fonctions
Chercher
Conseils » Vie en entreprise» Démarrer un nouveau job » Isabelle de Guillebon, ...

Isabelle de Guillebon, Samu Social Sénégal : — Mon départ n’a pas été une fuite

Le jour où sa mission de DRH s’est transformée en non-sens à ses yeux, Isabelle de Guillebon a opéré un changement radical dans sa vie. Elle est depuis douze ans directrice du Samu Social Sénégal.

À l’autre bout du fil, la voix, dynamique, chaleureuse, enjouée, dit que l’interview risque d’être abrégée par l’arrivée d’un visiteur important et s’en excuse. Un financement est en jeu, « en trouver, c’est ma vie depuis douze ans », résume Isabelle de Guillebon, directrice du Samu Social Sénégal. Les années qui ont précédé le 1er mai 2003, jour ô combien symbolique où une autre vie a commencé pour elle, et celles qui lui ont succédé, méritent qu’on les développe.

« Pour commencer, j’ai tout faux »

Elle se décrit comme une adolescente normale. « Pour commencer, j’ai tout faux. En Terminale, je voulais être architecte mais ce n’était pas du tout intellectualisé, j’aimais juste construire des cabanes… et l’Art ! », raconte-t-elle. Elle additionne un an d’archi « sans [se] donner les moyens de réussir », un an d’Histoire de l’Art, un an à New York jusqu’au holà de ses parents qui lui montrent la direction d’une école de secrétariat. « Mon orgueil en a pris un coup mais c’est comme ça que je suis entrée dans la vie active à 23 ans, après m’être dit qu’à défaut d’avoir choisi le métier, je choisirais le secteur où l’exercer », philosophe-t-elle.

« Tous les boulots sont ce qu’on en fait »

Isabelle débute donc en 1989 comme assistante dans une galerie d’art rue de Seine à Paris, la galerie Jeanne Bucher, et jusqu’à fin 1991 apprend tout du métier et de sa rigueur, « de la réception des clients à l’accrochage des tableaux en passant par les catalogues ». Début 92, elle saisit une opportunité dans un cabinet de conseil en sociologie des organisations dans la mouvance de Michel Crozier, SMG. « J’ai eu la chance de le rencontrer et de travailler avec des gens de haut niveau. Et puis, tous les boulots sont ce qu’on en fait. » Elle fait de son job d’assistante de quoi donner envie à ses employeurs de la faire progresser et devient consultante. Ce n’est que le deuxième métier des quatre qu’elle exercera en trente ans, un métier de plus qu’elle « adore », auprès de patrons qu’elle « adore » et qu’elle revoit – « tous, pratiquement » –, grande fidèle qu’elle est, fidélité développée dans l’enfance à vivre la vie de déménagements d’un père militaire, et ses crève-cœur quand on quitte les amis.

« Mon profil était soit trop court pour une consultante, soit trop qualifié pour une assistante »

Faute de diplôme car elle a été formée sur le tas, elle est « virée » au bout de trois ans quand un plus gros cabinet rachète SMG. « Au chômage ça se complique, mon profil était soit trop court pour une consultante, soit trop qualifié pour une assistante », explique-t-elle. Elle tente d’être indépendante, y renonce vite, son besoin de collègues, de partages autour de la machine à café est trop fort. Jusqu’au jour où on lui conseille de… trafiquer son CV. « Il était invendable tel quel, je l’ai amputé de mon expérience de consultante. » Isabelle de Guillebon est pragmatique, elle comprend que gommer le brillant de son CV sera plus utile que de le faire reluire. Et ça marche : elle reçoit quatre offres positives en une semaine, choisit l’une d’elle. À la fin des années 90 elle est donc à nouveau assistante, de direction,  et encore dans le consulting, chez Celerant, un cabinet international de conseil en organisation et accompagnement du changement. À mille lieues de l’humanitaire et du Sénégal.

« Maintenant dites-moi la vérité, vous n’êtes pas secrétaire »

Arrive le jour de l’entretien annuel d’évaluation de notre assistante. Face à elle, son PDG coche les cases puis, perplexe, lui lance : « Bon, maintenant dites-moi la vérité, vous n’êtes pas secrétaire. » Elle s’explique, elle convainc, il lui propose la fonction Ressources Humaines, elle dit, pragmatique, encore : « Banco !, à deux conditions : pas la paie, trop technique, je n’ai pas les compétences pour ça et je veux une formation diplômante. » DRH, un nouveau métier à adorer, dont elle a, comme les précédents, une haute idée, où on lui laisse carte blanche et lui donne les moyens, où elle se sent mieux armée grâce au master HEC spécialisé RH que son employeur lui a payé. « C’était une époque où on nageait dans l’argent, j’accompagnais individuellement les consultants, j’étais à leur écoute, je voulais de l’humain dans ma fonction », se souvient-elle.

Cette ambition-là est mise à rude épreuve dans son poste suivant. L’opportunité, apportée par un chasseur de tête en 2000 – « grâce à mon master HEC, c’est sûr » –, est pourtant belle . Il s’agit de créer la fonction RH dans un autre cabinet de conseil, PA Consulting Group, une mission au départ extraordinaire, comme chez Celerant, car la France est pilote de la fonction RH. Mais lors de l’éclatement de la bulle Internet sa vision des RH en prend un coup, la belle mission devient charrette de licenciements à gérer. Pas une, pas deux mais trois charrettes, qui auraient pu être quatre si elle avait accepté de mener cette dernière mais en freelance, comme le lui demandait PA Consulting Group – en freelance, oui, vu qu’elle était dans la troisième… Isabelle de Guillebon ne mâche pas ses mots quand elle évoque cette période : « J’étais le bras armé de décisions qui venaient d’Angleterre, les Anglais, très courageux, n’ont pas mis les pieds en France. »

« Je ne voulais rien quitter »

Elle vit très mal la première charrette, écoute une collègue qui lui conseille un bol d’air au Club Med, choisit le Sénégal, part une semaine avec dans sa valise une pile de bouquins et des maillots de bains, se promène dans les rues de Dakar, y voit les enfants, leur misère. Celle qui adorait la vie parisienne, ses amis, son job jusqu’à ce qu’il devienne un non-sens pour elle, parle d’un déclic où elle s’est dit qu’elle aimerait donner plus de sens à sa vie. « Je ne voulais rien quitter, mon départ n’a pas été une fuite mais je voulais démarrer autre chose, il a juste fallu que je fasse comprendre à mes parents que je n’étais pas complètement dingue ! », précise-t-elle. Sans aucun frein pour la retenir puisqu’elle n’engageait qu’elle dans l’aventure, ni aucun doute sur le bien-fondé de sa décision, elle retourne plusieurs fois au Sénégal, se rapproche du milieu de l’humanitaire auquel elle ne connaît rien, rencontre le docteur Emmanuelli. Alors qu’il cherche quelqu’un pour monter le Samu Social à Dakar, Kairos, petit dieu ailé du moment opportun, passe par là et ni lui ni elle ne manquent cette chance : la voilà embauchée le jour de la fête du travail 2003.

« Ce qui me fait tenir, c’est que ça a du sens »

En arrivant au Sénégal, la directrice fraîchement nommée n’a pas d’argent pour faire tourner un Samu Social, sa quête pour mettre en route un réseau opérationnel et monter des partenariats commence là. « Des contacts se sont établis après quelques mois, avec l’accompagnement du Samu Social International », explique-t-elle sans s’attarder. Elle dirige aujourd’hui une structure de vingt salariés sénégalais, sans tenir le compte des maraudes de nuit, négociations, rapports, tableaux Excel, moments de découragement, kilos perdus. Au prix d’un burnout en 2013, annus horribilis où elle aurait pu jeter l’éponge. Sauvée la même année par un financement tombé du ciel en décembre. « Ce qui me fait tenir, c’est que ça a du sens ». Et des visages aussi, ceux des mille enfants pris en charge annuellement par le Samu Social Sénégal, dont 850 ont été sortis de la rue en douze ans, sur les dix à quinze mille qui y vivent« J’ai souvent envie de pleurer, d’un point de vue politique, c’est compliqué, mais globalement je m’éclate même si au quotidien ce n’est jamais facile ; la récompense, c’est l’enfant qui vient me chercher pour aller déjeuner », dit-elle.

« La solidarité n’est pas toujours dans l’humanitaire »

Pour autant, l’humanitaire est loin des images de l’Unicef d’enfants qu’on câline, c’est concret, rude ; le milieu en lui-même est un panier de crabes où les gens se tirent dans les pattes et poignardent dans le dos. « On s’aguerrit mais ça a été un choc de le découvrir, je n’y étais pas du tout préparée, la solidarité n’est pas toujours dans l’humanitaire », pointe-t-elle. Il fut donc plus difficile pour elle de s’adapter au milieu qu’au pays, à 95% musulman mais très ouvert au dialogue inter-religieux et aux mariages mixtes. « On est quand même entouré d’Aqmi, Boko Aram et Ebola, même si le pays est stable, on ne sait pas ce qui peut se passer mais je m’y sens bien."

Sophie Girardeau

Dernières offres

immobilier
Posted: 08/19/2017
Lieux de poste multiples
hôtellerie restauration
Posted: 08/19/2017
Lieux de poste multiples
travaux et habitat
Posted: 08/19/2017
Lieux de poste multiples
déco et aménagement
Posted: 08/19/2017
Lieux de poste multiples
LES ECHOS SOLUTIONS
Posted: 08/19/2017
Lieux de poste multiples

Pour des résultats plus personnalisés  mettez à jour votre profil

 
 
 

Réseau Monster

Emploi Diversité

Afin que la diversité soit un atout pour votre carrière, Monster s'engage dans la promotion de l'égalité des chances.

Emploi Handicap

Conseils et informations clefs et offres d'emploi des entreprises handi-accueillantes.

Emploi Secteur Public

Offres d'emploi dans la fonction publique de l'Etat, territoriale et hospitalière.

Stages - Monster Campus

Offres de stage, conseils carrière... Votre stage idéal est sur Monster Campus !

Formation

Soyez prêt à saisir les opportunités qui s'offrent à vous en vous formant !

Voir l'ensemble du réseau

Partenaires Monster

Yahoo France
Recherche sur internet, email et actualités.
Tous nos partenaires

Stratégie de recherche d'emploi

Optimiser sa recherche d'emploi
Explications possibles et pistes à creuser pour maximiser vos chances d'obtenir un premier entretien !

Salaires et avantages

Salaires et avantages
Bon nombre de candidats sont pétrifiés au moment d’aborder la question du salaire en entretien. Rien de plus normal pourtant aux yeux du recruteur.

Optimiser vos recrutements

Optimiser vos recrutements
Internet vous permet d'atteindre un panel de candidats plus large et de manière toujours plus innovante

Pour les candidats

Comparer son salaire
Etes-vous rémunéré à votre valeur? Comparez-vous avec les autres candidats !
Evaluer son niveau d'anglais
Do you speak english? Pour évaluer votre niveau d'anglais, faites le test!
Formation professionnelle
Soyez prêt à saisir les opportunités qui s'offrent à vous en vous formant !
Portraits de carrière
Fiches métiers pour tout savoir sur près de 2000 postes
Rester informé
L'actu Monster et des offres emploi et/ou formation ciblées par email.
Tous les services

Pour les recruteurs

Accès recruteurs
Monster vous apporte les solutions pour recruter vos collaborateurs.
Audience +
Transformez vos offres d'emploi en campagne de recrutement ciblée !
Infos RH
Infos recrutement, marché du travail, techniques d'entretien et plus
Publication d’offres d'emploi
Publiez vos offres d'emploi en France ou à l’international.
Produits médias
Elaborez votre stratégie de communication avec Monster !
Recherche de CV
Recherchez des CV parmi plus de 3 millions de candidats Monster

Communautés Monster

Monster sur Dailymotion
Rejoignez Monster sur Dailymotion. Retrouvez les conseils Monster en vidéo.
Monster sur Facebook
Rejoignez Monster sur Facebook. Retrouvez les offres d'emploi et conseils d'experts.
Monster sur LinkedIn
Rejoignez Monster sur LinkedIn. Retrouvez les conseils Monster pour gérer votre carrière.
Monster sur Twitter
Rejoignez Monster sur Twitter. Retrouvez les offres d'emploi et conseils d'experts.
Monster sur Viadéo
Rejoignez Monster sur Viadéo. Retrouvez les conseils Monster pour gérer votre carrière.
Monster sur Youtube
Rejoignez Monster sur Youtube. Retrouvez les conseils Monster en vidéo.

Plus de liens utiles

Application Monster pour iPhone

Tout Monster dans votre poche

Conseils Carrière

Actualités et tendances du marché de l’emploi

Chats emploi

Tous les chats emploi en vidéo

Comparer son salaire

Etes-vous rémunéré à votre valeur? Comparez-vous avec les autres candidats!

Formation professionnelle

Soyez prêt à saisir les opportunités qui s'offrent à vous en vous formant !

Ils recrutent

Les entreprises qui recrutent se présentent : culture RH, vidéos et postes à pourvoir

Ressources Emploi & Carrière

Rechercher des offres :
A propos de Monster France | Monster recrute | Choisir sa pub | Espace Presse
Conditions d'utilisation | Données personnelles | Conditions Générales de Vente | Accessibilité | Aide | Centre de sécurité | Plan du site
©2016 Monster – Tous droits réservés U.S. Patents No. 7,599,930 B1; 7,827,125 et 7,836,060 MWW - - V: 2017.17.0.40-301
eTrustLogo