Fermer
Besoin de plus de critères ? Parcourez les offres par Entreprise, Date, Titre de poste, et plus de fonctions
Chercher
Conseils » Vie en entreprise» Démarrer un nouveau job » Alain Lancereau: d’un p ...

Alain Lancereau: d’un pôle à l’autre de l’échec et du succès

La carrière de cet ingénieur, faite de très hauts et de très bas, donne à penser qu’une partie de lui n’a pas renoncé à être pilote d’essai.

Alain Lancereau parle depuis un moment quand une image surgit de son récit : dans les sables libyens, le soleil mord l’horizon et en contre-jour, des rangées de camions de chantier, bennes relevées, sont au garde-à-vous. Le souvenir de ce spectacle grandiose ramène cet entrepreneur et manager de transition de 62 ans à ses débuts en tant qu’ingénieur BTP chez Dumez. Il dépeint des chantiers gigantesques qui lui ont fait aimer le BTP, la construction du tunnel routier de Fréjus pendant l’été 1978 par exemple, ou celle d’un môle d’extension du port de Tanger.

Géographiques, métiers, sectoriels… : les « ailleurs » sont nombreux dans sa carrière. Mais le plus frappant est sa façon d’aller d’un pôle à l’autre de la réussite et de l’échec. Comme si cet homme à la carrure de rugbyman (c’est un ancien junior du Stade Français), à la mémoire impressionnante, qui détaille par le menu ses expériences, dont les mains travaillent le souvenir (il est sculpteur à ses heures) ou se posent bien à plat sur la table, ne pouvait se satisfaire d’une de ces carrières linéaires de diplômé d’école de rang A+.

Alain commence par tomber de haut après son Bac. Fils d’un père aviateur de l’Armée de l’Air qui l’emmenait dans le cockpit de son Mirage — « ce n’est pas donné à tout le monde de vivre cela à dix ans », dit-il —, il a baigné enfant dans Saint-Exupéry. Il voulait être pilote d’essai, comme son modèle Turcat, celui du Concorde, il est déclaré inapte lors de la visite médicale de l’École de l’air : un test d’éblouissement a révélé une cataracte congénitale.

Dans le conseil en stratégie, on devient spécialiste de tout en deux mois

Cet élève grand alpha, c’est-à-dire hautement admissible, loupe ensuite Polytechnique, mais après avoir réussi Centrale Paris dont il est diplômé. « Je voulais trop la faire », analyse-t-il en parlant de l’X. Extrêmement déçu (il en fait une crise de foie carabinée), il sait pourtant que la voie de l’ingénieur est la sienne. C’est au sol que la réussite l’attend. Quand, après quatre ans passés en Libye, l’aventure Dumez se termine en 1984 (sa rétrogradation de directeur de chantier adjoint à « petit jeune » à son retour en France le contrarie fortement), il est presque trentenaire. Il est aussi titulaire d’un MBA Insead et a les grands cabinets de conseil en stratégie à ses trousses. Il choisit Bain en 1986, ce qui l’emmène à Londres.

Devenir consultant de base, c’est tomber encore (un petit peu) de haut. C’est grisant sur le papier mais à Londres, à travailler en fusac le nez sur Lotus 1-2-3 (l’ancêtre d’Excel), à délivrer en mode up or out, c’est gris. « Cela a représenté un changement de boîte, de métier, de ville, de pays », résume-t-il. C’est dur mais « en deux mois, on devient spécialiste de tout ». Dans cet environnement, avec une bonne dose d’ambition, on monte en grade jusqu’à celui de Partner, et l’ambition, ce n’est pas ce qui lui manque. Il se décrit en trois mots : charismatique, créatif, intellectuel. « Je suis capable de passer des grandes théories aux choses très physiques et concrètes », ajoute-t-il. La suite de son parcours l’illustre puisque dans quelques lignes, nous le retrouverons dans un vignoble.

Pour l’instant, il a momentanément quitté le consulting. Par lassitude, par envie d’équilibrer sa vie aussi car, devenu père de quatre enfants, alléger sa charge et son rythme de travail ne serait pas un luxe. Sauf que chez Dalkia (Groupe Veolia Environnement, ex Générale des Eaux) comme patron Europe du Nord et Amérique du Nord pour la branche Énergie, puis chez Degrémont, comme directeur général adjoint, un autre programme l’attend. Entre des horaires de travail s’étalant de 7h à 23h, les manœuvres politiques de ses pairs, le dédain des énarques, X Mines et X Ponts pour le Centralien qu’il est, le bilan n’est pas heureux même si les résultats sont là. Jean-Marie Messier est arrivé, son sponsor, à qui il devait son poste chez Dalkia, s’est fait virer. « Dans de tels groupes, c’est dur de survivre sans sponsor », explique-t-il. Ces hautes sphères lui font vivre plus d’écœurements que de satisfactions. Aux niveaux de responsabilités qu’il a atteints, être à 200% des objectifs ne suffit pas, il faut composer avec des hostilités personnelles et des arbitrages contraires. Il ne compose pas et s’en va.

Nous sommes en l’an 2000. De LDCOM Networks (groupe Louis Dreyfus) à Accenture, dont la proposition est ‟indecent!" (le meilleur deal financier de sa carrière), il gravit d’autres échelons du succès. Mais le 11 septembre 2001 sème l’effroi dans l’opinion publique et la confusion dans le business, impossible de faire du conseil en stratégie dans le total blackout qui s’ensuit. « J’avais l’impression de taper dans l’eau, un sentiment d’inutilité profonde, honte de l’argent que je gagnais sans ramener de business », abrège-t-il. Alain Lancereau sent aussi qu’il pourrait partir en vrille et y laisser la vie. Le jour anniversaire de la mort de son frère décédé deux ans plus tôt, à quarante-deux ans, une hernie discale se déclare. Son corps dit qu’il est temps de changer quelque chose, ce sera changer de métier et de région.

« C’est concret, je transpire beaucoup, je m’éclate »

Voici la famille Lancereau presque au complet (l’aîné des enfants est resté en région parisienne pour finir ses études) installée à Blaye, en Gironde, en 2003. Au début, Alain aime sa nouvelle vie de propriétaire viticole : « C’est concret, je transpire beaucoup, je m’éclate. » Puis il se lasse des allers-retours dans les vignes, embauche un chef de culture/maître de chai. Il trouve que la vigne pousse lentement et que face à la nature, on ne peut rien faire à part se préparer au cas où… et faire preuve d’une grande humilité. « Il n’y a que dans le chai que l’ingénieur peut revenir, parce qu’on y parle de biochimie, de levures, de maîtrise des process », explique-t-il.

Sa passion du vin, son excès de confiance et son goût immodéré du défi sont cependant un mauvais mélange qui l’éblouit (et les éblouissements ne lui valent rien, on le sait depuis le début). Ils troublent sa vision du marché où les premiers signes d’une crise mondiale du vin, due à la surproduction, se manifestent. Bellevue-Gazin, son château, a été médaille de bronze au concours Vinexpo 2003 et médaille d’or en 2004 — « on a inventé des goûts, au niveau technique, on a réussi », estime-t-il —, mais les ventes ne décollent pas. Il se prend « vestes sur vestes » chez les cavistes de la rue Mouffetard, et quand Carrefour l’appelle, c’est pour lui proposer un prix au-dessous du prix de revient. « C'est perturbant pour l'ingénieur que la technique ne suffise pas pour vendre », confie-t-il, « j’ai eu une démarche de passionné au lieu de m’appliquer ce que je conseillais à mes clients, je ne suis pas allé au bout de mon étude de marché ».

« Je déteste l’échec mais j’avais besoin de ça »

Le vin coule, l’argent sort. Trop de débit, il faut que l’argent rentre. Il se tourne vers le management de transition — « j’en avais besoin, financièrement mais aussi intellectuellement », reconnaît-il —, tout en gardant la propriété en tentant de la renflouer. Investi à 150% dans sa mission d’alors chez Altran, il néglige le château. « Je n’ai pas fait ce que j’aurais dû faire. » C’est la ruine. Sa dernière récolte date de 2010, mais arrêter la production ne suffit pas, ni même décider de vendre la propriété. « La vigne, ça pousse lentement mais ça pousse, si on ne l’entretient pas, elle s'abîme et on perd le capital, c'est un engrenage », explique-t-il.

Lui qui était un gros contributeur de l’ISF est allé au redressement judiciaire, s’est demandé comment nourrir sa famille ; membre du Lions Clubs, il s’est vu fermer les portes faute d’avoir payé sa cotisation (la philanthropie a ses limites). L’épreuve a soudé la famille. Alain Lancereau mène actuellement en région parisienne une mission de direction générale dans un laboratoire pharmaceutique qui vient de fusionner cinq marques. « Je retrouve une utilité en mission, et un statut, chose que je n’ai pas du tout à Blaye », dit-il.

Il contemplait à ses débuts le soleil au plus bas dans un désert libyen. Il fixe aujourd’hui un nouvel horizon, sans savoir lequel mais sans stress. Il parle de son amour des sciences de la complexité dans les systèmes dynamiques, des modèles comportementaux qui concernent tous les secteurs et ont des applications dans tous domaines, RH, biologie, etc., des formes que pourraient prendre ses idées... Au nadir succède toujours un zénith.

Sophie Girardeau

Dernières offres

Page Personnel
Posted: 12/10/2017
Val-de-Marne, Île-de-France, 94000
ERGALIS
Posted: 12/10/2017
Guyancourt, Île-de-France, 78280
ERGALIS
Posted: 12/10/2017
Guyancourt, Île-de-France, 78280
Page Personnel
Posted: 12/10/2017
Saint-Priest, Auvergne-Rhône-Alpes, 69800
CABINET DE RECHERCHE
Posted: 12/10/2017
Lyon 01, Auvergne-Rhône-Alpes, 69001

Pour des résultats plus personnalisés  mettez à jour votre profil

 
 
 

Réseau Monster

Emploi Diversité

Afin que la diversité soit un atout pour votre carrière, Monster s'engage dans la promotion de l'égalité des chances.

Emploi Handicap

Conseils et informations clefs et offres d'emploi des entreprises handi-accueillantes.

Emploi Secteur Public

Offres d'emploi dans la fonction publique de l'Etat, territoriale et hospitalière.

Stages - Monster Campus

Offres de stage, conseils carrière... Votre stage idéal est sur Monster Campus !

Formation

Soyez prêt à saisir les opportunités qui s'offrent à vous en vous formant !

Voir l'ensemble du réseau

Partenaires Monster

Yahoo France
Recherche sur internet, email et actualités.
Tous nos partenaires

Stratégie de recherche d'emploi

Optimiser sa recherche d'emploi
Explications possibles et pistes à creuser pour maximiser vos chances d'obtenir un premier entretien !

Salaires et avantages

Salaires et avantages
Bon nombre de candidats sont pétrifiés au moment d’aborder la question du salaire en entretien. Rien de plus normal pourtant aux yeux du recruteur.

Optimiser vos recrutements

Optimiser vos recrutements
Internet vous permet d'atteindre un panel de candidats plus large et de manière toujours plus innovante

Pour les candidats

Comparer son salaire
Etes-vous rémunéré à votre valeur? Comparez-vous avec les autres candidats !
Evaluer son niveau d'anglais
Do you speak english? Pour évaluer votre niveau d'anglais, faites le test!
Formation professionnelle
Soyez prêt à saisir les opportunités qui s'offrent à vous en vous formant !
Portraits de carrière
Fiches métiers pour tout savoir sur près de 2000 postes
Rester informé
L'actu Monster et des offres emploi et/ou formation ciblées par email.
Tous les services

Pour les recruteurs

Accès recruteurs
Monster vous apporte les solutions pour recruter vos collaborateurs.
Audience +
Transformez vos offres d'emploi en campagne de recrutement ciblée !
Infos RH
Infos recrutement, marché du travail, techniques d'entretien et plus
Publication d’offres d'emploi
Publiez vos offres d'emploi en France ou à l’international.
Produits médias
Elaborez votre stratégie de communication avec Monster !
Recherche de CV
Recherchez des CV parmi plus de 3 millions de candidats Monster

Communautés Monster

Monster sur Dailymotion
Rejoignez Monster sur Dailymotion. Retrouvez les conseils Monster en vidéo.
Monster sur Facebook
Rejoignez Monster sur Facebook. Retrouvez les offres d'emploi et conseils d'experts.
Monster sur LinkedIn
Rejoignez Monster sur LinkedIn. Retrouvez les conseils Monster pour gérer votre carrière.
Monster sur Twitter
Rejoignez Monster sur Twitter. Retrouvez les offres d'emploi et conseils d'experts.
Monster sur Viadéo
Rejoignez Monster sur Viadéo. Retrouvez les conseils Monster pour gérer votre carrière.
Monster sur Youtube
Rejoignez Monster sur Youtube. Retrouvez les conseils Monster en vidéo.

Plus de liens utiles

Application Monster pour iPhone

Tout Monster dans votre poche

Conseils Carrière

Actualités et tendances du marché de l’emploi

Chats emploi

Tous les chats emploi en vidéo

Comparer son salaire

Etes-vous rémunéré à votre valeur? Comparez-vous avec les autres candidats!

Formation professionnelle

Soyez prêt à saisir les opportunités qui s'offrent à vous en vous formant !

Ils recrutent

Les entreprises qui recrutent se présentent : culture RH, vidéos et postes à pourvoir

Ressources Emploi & Carrière